Eine Zuckerdiät ist eine zuckerfreie Ernährung auf Zeit

ALIMENTATION SANS SUCRE

Comment et pourquoi faire un régime sans sucre ?

Le sucre nous rend accro ! C’est bien connu et pourtant transitionner vers un régime sans sucre ou du moins réduire le sucre s’avère plus difficile que prévu ! Le sucre est partout, suivez nos conseils pour manger sans sucre et continuer une vie normale !

 

Nous vous en disons plus sur votre addiction au sucre et pourquoi cela vaut la peine d’arrêter de manger du sucre. Qu’est-ce que le sucre exactement, quel est son effet sur l’organisme et comment se déshabituer de cet exhausteur de goût ? Quels aliments sont sans sucre et devraient figurer sur votre liste de course à l’avenir ?

La consommation de sucre est estimée à 100 grammes en moyenne par jour, soit quatre fois plus que les recommandations officielles. La surconsommation du sucre est fatale pour notre santé. C’est pourquoi il est recommandé de limiter le sucre au maximum dans notre alimentation, d’autant plus que de nombreux aliments transformés contiennent du sucre caché. Il n’est certainement pas simple de changer de régime pour un régime sans sucre, nous sommes habitués dès l’enfance au plaisir du sucre, généralement consommé comme une gourmandise ou comme une récompense.

À retenir !

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un maximum de 5% des calories quotidiennes fournies par les sucres rapides. Avec un apport quotidien de 2 000 calories (kcal), cela correspond à une quantité de 25 grammes (environ 6 cuillères à café ou environ 100 g de céréales industrielles au chocolat par exemple).[1]

Le sucre industriel est partout

Le terme “sucre” n’est pas toujours utilisé pour désigner la même chose. C’est pourquoi nous devons d’abord clarifier ce que nous entendons par “régime sans sucre”. En chimie, le terme “sucre” est pratiquement utilisé comme synonyme des glucides. Dans le langage courant, le terme “sucre” désigne uniquement le sucre de betterave ou de canne à sucre (aussi appelé “sucre industriel”, “sucre raffiné”, “sucre granulé”, “sucre en morceaux”, “sucre blanc/brun” ou “sucre de canne”).

Dans le cadre d’une alimentation sans sucre, les deux cas de figurent cités ci-dessus ne sont pas dans notre ligne de mire. Car en effet, dans un régime sans sucre il n’est pas question d’élimnier tous les glucides ni d’exclure à tout prix le sucre domestique. Ce que l’on vise, c’est plutôt ce que l’OMS appelle le “sucre libre”[2].

Les sucres raffinés comprennent les monosaccharides et les disaccharides ajoutés aux aliments et aux boissons par les fabricants, les industriels ou les consommateurs eux-mêmes, ainsi que les sucres naturellement présents dans le miel, les sirops, les jus de fruits et les jus de fruits concentrés.[3]

Les sucres simples (monosaccharides) sont les composants de base de tous les glucides. Les monosaccharides les plus importants sont le glucose, le fructose et le galactose. Les disaccharides se composent de deux sucres simples. Les disaccharides comprennent le sucre ménager (saccharose), le sucre de malt (maltose) et le lactose (lactose).

Le miel est classé par l’OMS comme sucre libre parce qu’il contient presque exclusivement du fructose et du glucose en plus de l’eau. Il en va de même pour les sirops, jus de fruits et concentrés de jus de fruits. En effet, ceux-ci contiennent aussi principalement des monosaccharides et des disaccharides.

Dans l’organisme, le sucre pénètre habituellement rapidement dans la circulation sanguine sous forme de glucose, ce qui entraîne la sécrétion d’insuline par le pancréas. Le glucose est ainsi canalisé dans les cellules musculaires, où il est soit brûlé, soit stocké sous forme de glycogène. Lorsque les réserves de glycogène sont pleines, le glucose est converti en graisse.

Notre corps a-t-il besoin de sucre ?

Oui, notre corps ne peut survivre sans sucre. Le cerveau consomme à lui seul environ 120 grammes de glucose par jour, mais cela ne signifie pas que nous devons consommer du sucre en tant que tel. Notre organisme transforme tous les glucides en glucose pendant le processus digestif. Ainsi, les protéines, qui sont utilisées énergétiquement, sont également converties en glucose. Pour couvrir nos besoins en glucose, nous n’avons donc pas besoin de consommer de sucres libres.

Une alimentation sans sucre est généralement plus saine

Le sucre en soi n’est pas mauvais pour la santé, mais sa consommation excessive a de nombreuses conséquences négatives – et pas seulement pour les dents. Ainsi, une alimentation sans sucre présente de nombreux avantages pour vous et votre santé.

 

1. Arrêter le sucre pour perdre du poids

Il existe une forte corrélation entre une alimentation riche en sucre et l’obésité, même si le sucre lui-même n’en est pas forcément le facteur principal – en réalité, l’organisme ne transforme pas facilement le sucre lui-même en graisse corporelle.

Alors pourquoi donc le sucre a-t-il une réputation – justifiée – de faire grossir ? Le sucre a une densité énergétique extraordinairement élevée. Cela signifie qu’une certaine quantité de sucre industriel contient beaucoup plus de calories que la même quantité d’un aliment à faible densité énergétique. Par exemple, 100 grammes de sucre contiennent 400 calories, alors que 100 grammes de tomates n’en contiennent même pas 20.

Même des quantités relativement faibles de sucre sont suffisantes pour faire un plat riche en calories. Et ceux qui mangent fréquemment des repas riches en calories augmentent leurs chances de manger trop de calories en général. Conséquence inévitable : l’embonpoint. Les boissons sucrées sont un vrai piège, elles fournissent trop de calories, sans pour autant nourrir l’organisme. Ainsi elles fournissent rapidement et de façon inaperçue un surplus calorique. Il faut se méfier du sucre caché dans ce type de boissons sucrées, soda, nectar de fruits, eaux fruitées.

De même, un repas riche en sucre provoque par la suite une forte libération d’insuline. Le sang est d’abord rempli de glucose, puis le pancréas doit libérer beaucoup d’insuline pour abaisser à nouveau le taux de glycémie. Il peut arriver que le taux de sucre dans le sang soit abaissé en dessous de son niveau normal (hypoglycémie). L’organisme se met alors à demander de nouveau de l’énergie rapide, c’est-à-dire encore plus de sucre. Un désir auquel vous cédez souvent, même si vous n’avez en réalité plus besoin de calories supplémentaires. En conclusion, le sucre appelle le sucre et il est très difficile de briser ce cercle vicieux.

 

2. Réduire le risque de nombreuses maladies

Il a été démontré qu’une consommation élevée de sucre est corrélée à une surcharge pondérale. Le risque de contracter de nombreuses maladies en lien avec l’embonpoint s’en trouve accru : le diabète, les maladies cardiovasculaires, le cancer, l’athrose, pour n’en nommer que quelques-unes. On peut donc conclure qu’une consommation élevée de sucre est indirectement néfaste pour la santé.

Savoir dans quelle mesure le sucre nous rend malade est une question qui fait l’objet de vifs débats dans les milieux scientifiques. De plus en plus de scientifiques affirment que le sucre a une réelle influence sur l’augmentation des risques de maladies. Toutefois, cela n’a pas encore été prouvé, de sorte qu’il reste à voir ce que la recherche découvrira à l’avenir. Jusqu’à présent, la surcharge pondérale a été considérée comme la cause principale des problèmes de santé, de sorte que ce serait surtout les personnes en surpoids qui devraient remettre en question leur consommation de sucre.

 

3. Vous aurrez automatiquement une alimentation plus saine

Si le sucre fournit beaucoup de calories, il n’apportent pas d’autres nutriments comme les vitamines, les minéraux ou les fibres. C’est pourquoi on parle de “calories vides“. Cela tend aussi à rendre malsaine une alimentation riche en sucre, car nous consommons en moyenne trop peu de fibres alimentaires.

Étant donné que la majeure partie du sucre que nous consommons est issue d’aliments et de boissons transformés industriellement, alors que les vitamines, les minéraux et les fibres alimentaires se trouvent principalement dans les aliments peu ou pas transformés, arrêter le sucre signifie essentiellement que votre alimentation sera plus saine. Manger sans sucre est une alimentation qui ne peut que vous être bénéfique sur le court et le long terme !

Manger sans sucre signifie renoncer totalement au sucre

La réponse à la question “Comment arrêter le sucre ?” est très simple : en interdisant tout aliment sucré ! Dans la pratique, cependant, ce n’est malheureusement pas toujours aussi facile à mettre en œuvre, car de nombreux aliments contiennent du sucre caché. Il faut donc bien regarder ce que l’on mange et ce que l’on boit.

 

Comment puis-je détecter le sucre dans les aliments ?

Les fabricants de produits alimentaires sont désormais obligés d’énumérer les valeurs nutritives de leurs produits sous forme de tableau figurant sur l’emballage. Le sucre y paraît également. Ainsi, dans la grande majorité des cas, un coup d’œil sur l’emballage suffit à révèler combien de sucre se trouve dans un aliment acheté dans le commerce.

 

Le sucre a de nombreuses appellations

Si le sucre se trouve également dans la liste des ingrédients, les fabricants et industriels sont expert dans le fait de vous piéger. Comme vous le savez peut-être, l’ingrédient le plus présent dans l’aliment est celuiqui figure en premier dans la description. C’est-à-dire, si le sucre est en tête de liste ou en deuxième ou troisième position, il y en a certainement beaucoup. La liste des ingrédients sur l’emballage peut donc aussi vous instruire.

Cependant, même en jetant un coup d’œil à la liste des ingrédients on peut se faire avoir car les fabricants peuvent choisir parmi une variété de sucres simples ou doubles qui ne sont pas appelés “sucres”. Ils utilisent souvent des termes qui suggèrent le naturel et la santé. Voici une liste d’ingrédients à éviter lorsque vous souhaitez manger sans sucre :

  • Tout les terme en “-ose” : glucose, saccharose, dextrose, raffinose, fructose, maltose, lactose
    les sirops : sirop de fructose, sirop de glucose, sirop de fructose-glucose, sirop d’amidon, sirop de caramel, sirop d’érable.
  • Les dextrines : maltodextrine, blédextrine
  • Les produits laitiers : lactose, sucre du lait, lactosérum doux en poudre, lait écrémé en poudre
  • Le malt : maltose, extrait de malt, malt d’orge, extrait de malt d’orge, extrait de malt d’orge
  • Le fructose : dextrose, édulcorant dextrose, édulcorant de pommes et de fruits
  • Les ingrédients sucrés : miel, sirop d’agave

 

Attention au “sucre par portion”

La teneur en sucre du tableau nutritionnel doit toujours se référer à 100 grammes/millilitre de l’aliment. En outre, les fabricants peuvent faire référence à une taille de portion qu’ils ont eux-mêmes définie. Celle-ci est souvent imprimé clairement et visiblement sur le devant de l’emballage, où il attire rapidement l’attention du consommateur.

Les fabricants de produits alimentaires ne choisissent pas cette tactique sans raison. En définissant des portions irréalistes, ils peuvent identifier de petites quantités de sucre. Les consommateurs ne pensent pas beaucoup à la taille réelle de la portion désignée et n’enregistrent que la prétendue faible teneur en sucre. C’est très souvent le cas sur les céréales de petit-déjeuner, généralement très riches en sucre !

Liste : fruits à faible teneur en sucre

La consommation de fruits frais est toujours recommandée, même si ceux-ci contiennent relativement beaucoup de sucre (fructose et glucose). En termes absolus, cependant, les quantités de sucre dans les fruits sont faibles. De plus, les fruits fournissent beaucoup de fibres, qui absorbent les effets négatifs du sucre sur la glycémie. Les fruits peuvent donc être considérés comme des aliments à intégrer dans le régime sans sucre.

Si vous souhaitez en savoir plus, voici deux listes : une de fruits contenant peu de sucre et une de fruits avec beaucoup de sucre pour 100 g :

Fruits contenant peu de sucre (< 10 g / 100 g)

  • Citron (2,5 g)
  • Groseilles rouges (5 g)
  • Pamplemousse (5,9 g)
  • Melon (6 g)
  • Mûres (6,2 g)
  • Coing (6,3 g)
  • Pastèque (6,3 g)
  • Fraises (7 g)
  • Framboises (7 g)
  • Canneberges (7 g)

Fruits avec “beaucoup” de sucre (> 10 g / 100 g)

  • Banane (17,2 g)
  • Figues (15,5 g)
  • Kaki (15,3)
  • Cerises (15,3 g)
  • Raisins (15 g)
  • Mangue (13,1 g)
  • Poire (12,2 g)
  • Mirabelle (12 g)
  • Pomme (11,6 g)
  • Ananas (11,3 g)

Ce qui s’applique aux fruits s’applique encore plus aux légumes : aucun légume ne contient trop de sucre. Mais bien sûr, il existe aussi des variétés qui contiennent plus de sucre que d’autres. Les légumes suivants contiennent peu de sucre pour 100 grammes (toutes les valeurs concernent les aliments non cuisinés) :

Légumes contenant peu de sucre (< 5 g / 100 g)

  • Champignons (0,2 g en moyenne)
  • Épinads (0,4 g)
  • Blettes (0,5g g)
  • Laitue (1 g)
  • Lentilles séchées (1,1 g)
  • Chou chinois (1,2 g)
  • Endive (1,2 g)
  • Poivron (2,4 g)
  • Haricots vert (3,3 g)

Légumes avec “beaucoup” de sucre (> 5 g / 100 g)

  • Haricots secs (9,5 g)
  • Betterave rouge (8,4 g)
  • Oignon (7 g)
  • Maïs en conserve (6,9 g)
  • Carotte (6,4 g)
  • Racines et tubercules (5,8 g)
  • Petits pois (5,5 g)
  • Poivron rouge (5,1 g)
  • Pois mange-tout (5 g)

Les aliments interdits

Verbotene Lebensmittel bei der zuckerfreien Ernährung

De nos jours, le sucre est produit industriellement et est présent dans une quantité anormalement élevée. Cela permet aux industriels de profiter des factultés d’exhausteur de goût, de conservation, de coloration du sucre pour commercialiser des produits “délicieux” mais malsains.

Puisque ce sucre caché dans les plats préparés et les boissons industrielles est la principale cause de notre surconsommation de sucre, un régime sans sucre doit éviter bien plus que les pièges évidents comme les sucreries, bonbons et gâteaux. Les boissons soda, les jus de fruits et autres boissons sucrées peuvent rapidement ruiner votre équilibre en sucre et doivent donc être complètement éliminés de votre alimentation sans sucre.

Dans le cadre d’un régime sans sucre, voici les aliments que vous devez éliminer de votre nutrition :

  • Aliments sucrés (yaourts aux fruits, plats préparés, produits transformés, confitures, céréales de petit-déjeuner…) et boissons sucrées (sodas, café sucré, thé sucré…)
  • Jus de fruits, concentrés de jus de fruits et smoothies industriels
  • Aliments industriels transformés (restauration rapide, pain blanc, soupes en sachets, légumes en conserve, sauces toutes prêtes, surimi…)
  • Friandises (bonbons, chocolats, crème glacée, gâteaux…)
  • Fruits secs (dattes, figues, raisins…)
  • Miel et sirops (sirop d’érable, sirop d’agave, mélasse…)
  • Plats en sauce, condiments, vinaigrettes et soupes provenant de restaurants ou vendus préparés dans le commerce.

À retenir !

L’idée recue qui consiste à penser que les sushis sont peu caloriques et faibles en sucre grâce au poisson cru est fausse, le riz à sushi est très sucré – un plateau de 6 makis contient l’équivalent de 2 morceaux de sucre. De même, les céréales de petit-déjeuner contiennent une forte quantité de sucre caché !

Aliments sans sucre

Aliments sans sucre

Après tout, le problème du sucre semble facile à résoudre si vous cuisinez vous-même et ne consommez pas de plats tout prêts..

Les aliments sans sucre suivants provenant du commerce sont autorisés dans le cadre d’un régime sans sucre :

  • Eau minérale, café ou thé non sucré, boissons sans calorie
  • Légumes et fruits frais
  • Poissons, viandes, œufs
  • Produits laitiers naturels comme le fromage ou le yaourt sans sucre
  • Produits à grains entiers (pain, pâtes, riz…)
  • Légumineuses (pois, haricots, lentilles…)
  • Fruits à coque, graines et amandes (noix, graines de chia, graines de tournesol…)
  • Huiles et graisses (beurre, huile, graisses végétales…)
  • Bonbons sans sucre avec édulcorants
  • Sauces sans sucre de nu3

Conseils pour une alimentation sans sucre

Voici nos 8 meilleurs conseils pour une alimentation sans sucre :

  1. Évitez complètement les sodas (même light), les jus de fruits, le café ou le thé sucré et toutes les autres boissons sucrées et buvez surtout de l’eau.
  2. Cuisinez vous-même aussi souvent que possible avec des aliments frais et non transformés et évitez autant que possible les plats cuisinés et les plats préparés.
  3. Consommez beaucoup de protéines issues du poisson, de la viande, de produits laitiers naturels, d’œufs et de soja et beaucoup de sucres lents provenant de produits à grains entiers, de légumes secs et de légumes.
  4. Utilisez des alternatives au sucre et des édulcorants sans calorie ou hypocaloriques comme l’érythritol (sans calories), la stévia (sans calories) ou le xylitol (40% moins de calories que le sucre) si vous ne pouvez pas vous passer du goût sucré.
  5. Dans les situations critiques (fêtes, repas de Noël, soirées, etc.), apporter avec soi des aliments sans sucre sous forme de collations à base de fruits ou de légumes.
  6. Gardez des heures de repas régulières et choisissez des fruits, des légumes ou des noix comme collations sans sucre – de cette façon, vous éviterez l’envie de sucreries.
  7. Faites autant d’exercice que possible et faites au moins 2,5 heures d’exercice par semaine.
  8. Si vous voulez absolument grignoter, faites-le juste après l’exercice – ainsi, votre corps ne transformera pas le sucre en graisse.

Évitez les restaurants - cuisinez vous-même

Régime sans sucre : cuisinez vous-même

Le seul cuisinier en qui vous pouvez avoir confiance, c’est vous-même. Dès que quelqu’un d’autre vous sert un plat, vous ne savez pas ce qu’il y a vraiment dedans. Il faut toujours être très précautionneux concernant les plats au restaurant, car le sucre est une matière première bon marché qui est souvent ajoutée aux plats consistants pour leur donner du goût. Par exemple, des plats soi-disant “sains” peuvent s’avérer être de véritables pièges à sucre.

La règle d’or lorsque vous prenez place dans un restaurant est la suivante : votre assiette devrait être remplie de choses dont la forme originale est encore facilement reconnaissable. Ainsi, les pommes de terre bouillies sont meilleures que la purée de pommes de terre, un steak est meilleur que les boulettes de viande, les légumes vapeur sont meilleurs que la ratatouille, et ainsi de suite. Pour les salades, il est préférable d’éviter les vinaigrettes industrielles et de créer votre propre vinaigrette sans sucre avec du vinaigre, de l’huile, du poivre et du sel.

Édulcorant sans sucre

Si vous souhaitez vivre sans sucre mais que vous aimez le goût sucré, vous devriez utiliser des substituts hypocaloriques ou sans sucre pour cuisiner vos propres plats ou déguster de la pâtisserie sans sucre. Voici donc les substituts de sucre pratiques qui peuvent vous aider :

  • Le sucre-alcool érythritol n’a pas de calories et n’a pas d’influence sur la glycémie ni sur le taux d’insuline.
  • L’édulcorant naturel stévia est également sans calorie et jusqu’à 300 fois plus sucré que le sucre domestique.
  • Le xylitol ou “sucre de bouleau” est un alcool de sucre provenant de l’écorce des arbres, qui a à peu près le même pouvoir sucrant que le sucre ménager, mais qui contient seulement 40 % de ses calories.
  • Avec 24 grammes de sucre pour 100 grammes, le sirop de yacon n’est pas vraiment un aliment sans sucre, mais il contient moins de la moitié de sucre que, par exemple, le sirop d’érable.
  • En savoir plus sur les autres alternatives au sucre blanc raffiné.

nu3 Érythritol, substitut de sucre, poudre, 230 g
  • Alternative saine
  • Sans calorie
  • Non cariogène

 

Détails du produit
CHF 4.50
(CHF 1.96 / 100 g)
TVA incluse / Hors livraison

Nous offrons la livraison gratuite pour toutes commandes à partir de CHF 60€.- Jusqu'à CHF 60.-€, les frais de livraison vous seront facturés CHF 5.90€.

“Incroyable, le seul sucre sans sucre qui y ressemble comme 2 gouttes d’eau ! belle trouvaille ! j’aurais même tendance à douter et à culpabiliser tellement c’est similaire.. étonnant que ça ne soit pas plus connu…”

Chantal Anselmi, le 17.07.2017 sur nu3.fr. Tous les avis client à propos de l’érythritol nu3 .

Recettes sans sucre

Sur nu3Kitchen, vous trouverez de nombreuses recettes qui ne contiennent pratiquement pas de sucre. Découvrez des plats consistants mais aussi des desserts. Jetez un coup d’œil à nu3Kitchen pour des recettes sans sucre ajouté délicieuses !

Dois-je me désintoxiquer du sucre ?

Zuckerfreie Ernährung heißt Zuckerverzicht

Il n’existe cliniquement pas de “dépendance au sucre”, vous n’avez donc pas besoin de faire un “sevrage de sucre”comme l’organisme devrait le faire pour une drogue. Il est vrai que certaines études aient établi un parallèle entre les drogues dures et le sucre, notamment car le sucre active le même circuit de récompense et de plaisir dans le cerveau. Souvenez-vous, en 2008, une étude avait montré que des rats étaient plus attirés par une eau sucrée que par la cocaïne, cependant le caractère addictif du sucre n’est pas scientifiquement établi.

Il suffit de commencer à éliminer le sucre de votre alimentation et manger plus équilibré : augmenter votre consommation de fruits et légumes, de produits complets, de protéines de qualité (viande, poisson, œufs, lait et produits de soja), tournez vous vers les graisses végétales (huile d’olive, beurres d’oléagineux..) et buvez deux à trois litres d’eau ou de thé non sucré par jour.

En adoptant un tel régime alimentaire, votre corps ne manquera de rien et vous vous sentirez probablement plus en forme et plus équilibré dès les premiers jours. Selon de nombreux témoignages, il est cependant possible que vous ressentiez de la fatigue ou une baisse d’énergie les premiers jours, votre corps doit simplement s’adapter à ce nouveau régime sans sucre. Commencez dès maintenant – le plus tôt sera le mieux !

 

Puis-je faire de l'exercice pendant un régime sans sucre ?

Le sport et le régime sans sucre

Vous pouvez faire de l’exercice sans restriction pendant un régime sans sucre. Assurez-vous de manger des fruits et légumes, des produits à base de céréales complètes, des légumineuses et des protéines de qualité, ainsi que quelques graisses en quantités suffisantes. Assurez-vous également de boire beaucoup d’eau, et vous serez en mesure de travailler avec toute votre énergie.

Si vous planifiez de longues courses d’endurance (par exemple un marathon) ou si vous devez dépenser beaucoup d’énergie plusieurs fois par jour (par exemple lors d’un tournoi de football ou volley), il peut être utile de consommer le sucre comme source rapide d’énergie. Comme vous brûlez ce sucre immédiatement ou l’utilisez pour reconstituer vos réserves vides de glycogène, vous n’avez pas besoin d’en tenir compte dans le calcul de votre consommation quotidienne.

 

Les jours de triche sont-ils permis ?

Arrêter le sucre doit être compris comme un régime alimentaire d’une durée illimitée et non comme un régime à court terme à observer sur une période limitée dans le temps avant de revenir à un régime alimentaire “normal”. Ce n’est que si vous suivez un régime pauvre en sucre à long terme que vous pourrez bénéficier des effets positifs sur votre santé. C’est d’ailleurs la seule façon d’éviter une nouvelle prise de poids.

Par conséquent, les cheat days ne devraient pas être recommandés puisqu’ils créent un modèle de pensée dans lequel le sucre continue à être quelque chose de souhaitable ou une récompense que vous pouvez temporairement éliminer de votre alimentation. Il ne s’agit pas de cela car un régime sans sucre fonctionne uniquement si vous ne manquez de rien. De plus, lorsque vous “trichez”, il y a toujours le danger que votre discipline laborieusement acquise s’effondre complètement.

Essayez donc d’éliminer complètement le sucre de votre vie. Ignorez les sucreries, la restauration rapide et les aliments industriels du mieux que vous le pouvez et, en cas de doute, soyez toujours conscient des inconvénients de la consommation de sucre et des avantages de s’en passer. C’est la seule façon de sortir de votre ancien mode de consommation du sucre, considéré comme quelque chose de positif. Si vous avez absolument besoin d’un goût sucré, utilisez des substituts de sucre et des édulcorants hypocaloriques.

Un régime sans sucre, c’est-à-dire une limitation de la consommation quotidienne de sucre à un maximum de 25 grammes, est recommandé. La consommation de sucre libre ne vous apporte aucun avantage, à moins que vous n’ayez besoin d’énergie rapide pour une activité physique intense. La seule chose positive, c’est que le sucre sert notre préférence semi-naturelle et semi-apprise pour le goût sucré. D’autre part, le sucre a de sérieux inconvénients : en plus de provoquer des caries, il contribue également aux risques d’obésité – ce qui augmente de nombreux risques de maladie.

Il vaut donc la peine de nuancer l’association d’idée “sucré = bon”. Vous verrez qu’en renoncant au sucre pendant quelques temps, vous perdrez votre appétance pour les aliments très sucrés. Une fois les réflexes du sans sucre acquis, il devient très facile de se passer de sucre ! La question que vous vous posiez au tout début : “mais que vais-je donc pouvoir manger avec un régime sans sucre ?”, trouvera des réponses très rapidement. Au contraire : vous remarquerez rapidement tout ce dont vous vous êtes facilement passés jusqu’à présent et qui vaut la peine de remettre au goût du jour dans votre assiette.


Sources et références :

[1] Organisation mondiale de la santé (2015) : “Guideline: Sugars intake for adults and children”, consulté le 04.02.2019.
[2] La Commission européenne parle de “sucres ajoutés” et signifie fondamentalement la même chose. Voir Max Rubner Institute : “Reformulation des aliments transformés. Evaluations et recommandations pour la réduction de la teneur en sucre”, p. 4, consulté le 04.02.2019.
[3] Organisation mondiale de la santé (2015) “Guideline: Sugars intake for adults and children”, p. 24, consulté le 04.02.2019.